Sommes-nous tous conscients des biais cognitifs qui nous habitent? Oui, bien sûr, répondons-nous d’une seule voix, tant la question des biais inconscients est étudiée et débattue. Et on croit même s’en être débarrassé grâce à une prise de conscience toujours plus présente durant ces dernières décennies. L’arbitraire n’est plus accepté, les considérations genrées et/ou ethniques ne sont plus acceptables dans notre évaluation d’une situation, d’une personne et, évidemment, dans la correction d’examens.