Du bout du lac

Géante ingratitude

Vous l’ignoriez certainement, mais Farrah Fawcett, le syndicat Unia et le marqueteur du sol de la chapelle Sixtine ont un terrible point commun

Je me souviens avoir eu une pensée émue pour Farrah Fawcett, il y a huit ans. C’était le 25 juin 2009 et l’actrice avait l’incroyable scoumoune de mourir le même jour que Michael Jackson. Elle n’y pouvait évidemment rien, la «drôle de dame», mais vous reconnaîtrez que c’est ballot. Mutatis mutandis, je compatis depuis longtemps avec le marqueteur du sol en marbre de la chapelle Sixtine. Le pauvre: son ouvrage est certainement de fort belle facture, mais tout le monde s’en fout.

Cette semaine, dans la même (dé) veine, il me faut rendre un hommage appuyé à la section genevoise du syndicat Unia. Dont la tâche s’avère de plus en plus ingrate. Les enfants étant de moins en moins nombreux à mourir dans les mines de charbon du canton et le principe des congés payés semblant durablement acquis, restent des combats plus pointus. Des luttes de niche, en quelque sorte. Ne me faites pas dire que l’action syndicale devient anecdotique: je constate simplement qu’Unia Genève embrasse désormais des causes au potentiel lacrymal tout relatif.

Alors que les Géants de la Compagnie Royal de Luxe s’apprêtent à déambuler ce week-end en ville, le Département de la sécurité et de l’économie a eu l’idée parfaitement scandaleuse d’autoriser les commerces genevois à fermer, samedi, à 19 heures plutôt qu’à 18 heures. Rendez-vous compte: une heure de plus, soixante minutes entières! Et cela, dans le dessein vulgaire de faire profiter l’économie du million de visiteurs attendus pour la manifestation? Les syndicats ne pouvaient pas laisser passer cela! Ordonnance d’application de la loi sur le travail sous le bras gauche, loi sur les horaires d’ouverture des magasins sous le bras droit, Unia est monté aux barricades en soutenant le recours déposé par les riverains devant la Cour de justice. Paf!

Seulement voilà, grosse déconvenue jeudi: la cour a décidé de lever l’effet suspensif du recours. Et comme elle ne tranchera sur le fond que dans un deuxième temps, les magasins pourront bien rester ouverts une heure de plus. Ni une ni deux, communiqué outré de la centrale syndicale: «La Cour de justice prive 20 000 vendeurs de leur soirée» (sic), une décision «choquante» (sic toujours). Reformulé: c’est Germinal qu’on assassine, et avec lui l’Humanité tout entière.

Comble de malchance pour Unia, la décision infâme est tombée le même jour que l’annonce de la hausse des primes maladie 2018: 5,4% en moyenne pour les Genevois, nouveau coup sur le crâne, émotion, indignation générale. Cruauté du calendrier, le cri syndical du jour s’écrasera donc sans bruit, j’en ai peur, sur le sol en marbre de la chapelle Sixtine. Chienne de vie.

Publicité