Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La HEAD à Genève. 
© DR

Edito

Genève fait briller son école d’art

Pour le coup, il se passe enfin quelque chose au bout du lac où, quelqu’un a mis les bouchées doubles. Dans huit mois, la Haute école d’art et de design (HEAD) emménagera dans des locaux qui collent à ses ambitions

On a longtemps moqué la politique culturelle genevoise pour son manque d’ambition et son incapacité à se projeter dans l’avenir. Au point de laisser toute la place à la voisine Lausanne qui épate avec son projet de musée Plateforme 10 pendant que les Genevois s’étrillent sur leur Musée d’art et d’histoire tombant en ruine. Alors oui, il y a bien la nouvelle Comédie et le très provisoire Opéra des Nations. Mais rien de foncièrement très neuf pour redonner un peu de fierté à cette ville où le conservatisme se pratique comme un sport national.

Lire aussi: Pour ses 10 ans, la HEAD déménage

Depuis hier, il se passe enfin quelque chose au bout du lac où, pour le coup, quelqu’un a mis les bouchées doubles. Dans huit mois, la Haute école d’art et de design (HEAD) emménagera dans des locaux qui collent à ses ambitions. Voilà qui couronne les efforts de son directeur, Jean-Pierre Greff, qui en dix ans a su emmener son école au top des établissements helvétiques formant à l’art et au design. Au niveau mondial, la HEAD est même classée 35e par Business of Fashion dans la liste des 50 meilleures institutions qui enseignent la mode.

Sauf que depuis 2006 la Rolls restait garée dans la cabane au fond du jardin. Salles techniques exiguës, auditorium bricolé avec vue imprenable sur la voie 8 de la gare voisine et cafétéria inexistante ne faisaient pas franchement honneur à l’établissement. Son installation dans le quartier des Charmilles change radicalement la donne. La HEAD va non seulement pouvoir rassembler ses filières éparpillées un partout en ville de Genève, mais elle va aussi désormais bénéficier d’équipements nécessaires à son fonctionnement international. Cerise sur le gâteau, les espaces que l’école occupera dès l’été prochain appartiennent tous au patrimoine industriel genevois, petits bijoux d’architecture moderne fraîchement rénovés ou en passe de l’être. Un trio d’édifices beaux, bien situés et adaptés aux besoins d’une école d’aujourd’hui dans un quartier en train de se développer à la vitesse grand V. Jean-Pierre Greff parle de «conjonction planétaire miraculeuse». Il a raison, les astres ont parfois des alignements généreux. Même s’ils savent aussi tous l’intérêt qu’il y a à relancer ainsi la dynamique culturelle de la ville, que ce soit du côté des propriétaires des lieux (Bénédicte Hentsch et Swisscanto Invest) et de celui qui les a achetés (La Fondation Hans Wilsdorf) et offert à l’école. La HEAD était une perle qui vivotait dans sa coquille. Elle possède maintenant un écrin à sa mesure. Et avec elle c’est Genève qui peut enfin briller.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)