Malgré les récentes cyberattaques contre SolarWinds, Colonial Pipeline et le producteur de viande JBS, le prochain sommet à Genève entre le président américain, Joe Biden, et le président russe, Vladimir Poutine, suscite beaucoup d’optimisme. Il pourrait très bien ralentir – voire mettre un terme – aux hypertensions entre les deux pays. Mieux: cette rencontre qui se tiendra à Genève, ville clé pour la gouvernance de l’internet, peut également accoucher d’une politique numérique mondiale plus stable et plus coopérative, impliquant à la fois la participation active des gouvernements, des entreprises et de la société civile.