Le 28 novembre prochain, nous serons amenés à voter pour ou contre l’initiative sur la justice. Celle-ci s’articule en deux points principaux: le premier propose que les juges fédéraux soient nommés jusqu’à l’âge de 69-70 ans (et non pas «à vie», comme affirment trompeusement certains adversaires). Toutefois, en cas de violation grave de leurs devoirs, le parlement pourra les destituer. Aujourd’hui, par contre, ils et elles restent en fonction jusqu’à 68-69 ans, mais doivent se soumettre à une réélection par le parlement tous les six ans. C’est une pratique sans égale dans les pays démocratiques qui met en danger leur indépendance, comme par ailleurs témoigné par certains juges qui ont osé en parler. Le second changement proposé par l’initiative est la désignation des juges par un tirage au sort qualifié, où tout juriste ayant les compétences requises pourra participer.