Lorsque je parcours les articles traitant de la conférence sur le climat qui s’ouvre à Glasgow, je ne peux m’empêcher de fredonner Paroles, Paroles, la célèbre chanson interprétée par Dalida et Alain Delon. Je rejoins donc le «blablabla» martelé par Greta Thunberg.