Le ciel de l’hémisphère nord, aux latitudes moyennes comme en Suisse, offre cet été le beau spectacle d’une comète, baptisée Neowise, dont le panache exceptionnellement brillant est visible à l’œil nu. Le phénomène ne s’était pas produit depuis plus de vingt ans, indiquent les agences de presse. Elle a été découverte à la fin du mois de mars par le satellite Neowise (Near-Earth Object Wide-field Infrared Survey Explorer) de la NASA.

Ce télescope a été lancé en 2009 pour cartographier le ciel dans l’infrarouge et repérer des étoiles peu visibles, naines brunes, astéroïdes et autres comètes. Elle est devenue clairement observable le 3 juillet, lors de son passage au périhélie, c’est-à-dire au plus proche du Soleil. A cette distance de l’astre diurne, soit à 43 millions de kilomètres, la glace contenue dans la comète s’est sublimée en gaz, créant cette longue traîne de poussières reflétant la lumière du Soleil, au-delà de toutes les prévisions qu’on a pu faire sur elle. «C’est assez rare de voir aussi bien les comètes. La dernière grosse comète qu’on ait pu voir aussi facilement, c’était Hale-Bopp en 1997», précisent les astronomes.