Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
«Je vais lui faire une proposition qu’il ne pourra pas refuser»: la scène mythique du «Parrain», avec Marlon Brando.
© Youtube.com

Conférence de conciliation

Grattez! Gagnez! Votez!

OPINION. La campagne pour la loi sur les jeux d’argent est l’occasion d’un festival de cadeaux et de distribution d’argent de la part des casinos et de la Loterie Romande. Les invitations, concours et subsides pleuvent pour inciter le peuple à adopter sans sourciller une loi inadaptée et controversée

La semaine dernière, on découvrait sur les ondes de RTS La Première que la Loterie Romande, la LoRo pour les intimes, avait convié 12 parlementaires à suivre la Patrouille des glaciers en… hélicoptère. Un petit cadeau bienvenu qui permet de mettre en œuvre le slogan qui proclame que le jeu protège l’environnement.

Même après avoir reçu des billets à gratter en guise d’argumentaire, les élus héliportés ne voient toujours pas le problème. Selon mon estimé collègue Claude Béglé, interviewé à l’occasion, la promenade lui a permis de mieux comprendre le fantastique travail de la LoRo. Il aurait dû visiter un bistrot équipé de Tactilo pour comprendre toute la chaîne de production de valeur, de la poche des plus faibles au loisir des parlementaires.

«Le bleu que j’étais…»

Les représentants du peuple sont aussi invités régulièrement à des soirées au Montreux Jazz. Un peu naïf, le bleu que j’étais a accepté l’invitation lors de ma première année de parlementaire. Une soirée très agréable. On insistait sur les bienfaits de la redistribution par la magie du loto. On s’assurait une bienveillance à l’égard de l’industrie des casinos et du jeu. Le tout financé par ceux qui se ruinent. Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir.

On change aujourd’hui de dimension. Pour la loi sur les jeux d’argent, on sort l’artillerie lourde. Il n’est plus question d’acheter les voix, pardon, de convaincre 246 parlementaires, mais le peuple dans son ensemble. Et puisqu’il est très difficile de mettre des millions de personnes dans un hélicoptère, on invente d’autres formules. On met au concours des places pour le Cirque du Soleil ou un meeting d’athlétisme. Les associations qui ont touché l’argent du jeu reçoivent par la poste des injonctions des conseillers d’Etat à soutenir activement la loi. «Une offre que vous ne pouvez pas refuser», pour paraphraser Marlon Brando. Pour le bien public, la fin justifie les pires moyens.

Notre pays fait face à une immense addiction au jeu. On estime qu’elle coûte presque autant que ce qu’elle rapporte. Socialement dévastatrice et moralement indéfendable, cette campagne montre que le vice est encore plus profond qu’il n’y paraissait: de tous les accros aux loteries, les plus atteints sont encore ceux qui en perçoivent le fruit.


Chronique précédente

Sion 2026: le Valais qui ose et le Valais qui tremble

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)