éditorial

«Gravity», un film qui dessine l’avenir du cinéma

Alfonson Cuaron réussit à faire un film d’auteur grand public

L’intrigue de Gravity tient dans un haïku: «Perdus dans l’espace, un homme et une femme ne perdent pas espoir.» Pour Alfonso Cuaron, c’est «l’histoire d’une femme qui va dans l’espace et qui revient sur Terre». Ce pitch infime engendre pourtant un spectacle prodigieux. Et annonce des lendemains cinématographiques qui chantent.

A l’instar de 2001: l’Odyssée de l’espace en 1968 ou d’Avatar en 2009, Gravity est une de ces œuvres qui bouleversent la routine visuelle et repoussent les frontières de l’imaginaire. Car on n’avait jamais rien vu de semblable à ce manifeste esthétique qui, 3D à l’appui, abolit les notions de haut et de bas, met en branle des mécanismes rotatoires vertigineux. Pour garantir cette excellence, ­Alfonso Cuaron a dû ronger son frein pendant de longues années, car la technologie n’était pas à la hauteur de son ambition. Sa patience, sa ténacité sont récompensées: Gravity connaît déjà un succès critique et public, d’autant plus gratifiant qu’il sanctifie la volonté de sortir des sentiers battus.

Au moment où Hollywood doute de ses blockbusters, Gravity, qui ressort de la hard science et fait l’impasse sur les aliens, ouvre une brèche dans les films de superhéros calibrés pour plaire aux bouffeurs de pop-corn. Cuaron le dissident s’adresse à un public adulte. Par-delà les haletants loopings qu’il programme, il souligne la dimension métaphorique de son film qui parle de renaissance. A l’encontre du cinéma main­stream, frappé de logorrhée et plein de vaine agitation, il dénude son récit et exalte le vide.

Enfin, les effets spéciaux que le réalisateur mexicain a développés servent avant tout à exprimer des valeurs humanistes. Alfonso Cuaron donne à entendre le souffle de vie, ce mystère qu’aucun algorithme ne saura jamais exprimer. Au-delà du spectacle sidérant, ce film d’auteur grand public touche droit au cœur en confrontant l’intime à l’infini. Puisse le cinéma de demain lui ressembler.

Publicité