La grève féministe et des femmes* s’oppose à l’initiative sexiste et raciste de l’UDC. Nous sommes profondément indigné-e-s que des personnes se déclarant «de gauche et féministes» soutiennent une énième initiative UDC paternaliste et dégradante pour un pan de notre population, sous le couvert de la défense des droits humains et de la «dignité égale de toutes les femmes et de tous les hommes». Nous contestons les arguments publiés dans la tribune du Temps le 14 décembre 2020 par quelques politicien-ne-s.

Les débats autour de la votation du 7 mars prochain sur l’interdiction de la dissimulation du visage dans l’espace public se sont majoritairement concentrés sur la question du niqab (communément et incorrectement appelé burqa). Avec cette initiative, l’UDC prétend vouloir libérer les femmes musulmanes victimes de cette pratique. Or, c’est ce même comité d’initiative qui fut à l’origine de l’interdiction des minarets en 2009: comment croire qu’il se soit transformé en défenseur de l’égalité? Lui qui se positionne notoirement contre le droit à l’avortement, contre l’assurance maternité et contre les mesures en faveur des victimes de violences sexistes apporterait-il maintenant une proposition émancipatrice? Ne soyons pas dupes: il s’agit bien d’opportunisme islamophobe, ou de fémonationalisme (instrumentalisation des droits des femmes à des fins nationalistes et xénophobes). Aujourd’hui, nous ne pouvons plus tomber dans ce piège.