L’humanité est entrée dans une nouvelle époque marquée par une transformation radicale: tel est le bilan que Csaba Korösi, président de la 77e Assemblée générale des Nations unies a tiré du débat général de cette année. Cent vingt-six chefs d’Etat ou de gouvernement y ont pris part. Ils ont été unanimes à réclamer la fin de la guerre en Ukraine. C’est, comme il fallait s’y attendre, la préoccupation majeure de la communauté internationale. Le diplomate hongrois a également relevé d’autres points communs aux discours des dignitaires de la planète: la crainte des pénuries, la résurgence de la faim dans le monde, l’inflation, les mouvements de réfugiés, le changement climatique et la préservation de la biodiversité, les droits de l’homme et notamment la liberté d’expression.