Les psychiatres-psychothérapeutes, ou bon nombre d’entre eux, s’opposent aujourd’hui à voir les psychologues-psychothérapeutes pouvoir pratiquer à charge de l’assurance obligatoire des soins selon le principe de prescription. Et ceci quand bien même les premiers, pour la plupart, reconnaissent aux seconds une formation en psychothérapie d’aussi bonne qualité. Cette opposition alimente un débat qui ressemble à une lutte corporatiste. Ceci alors que celui qui devrait être au cœur du débat – le patient – en est pratiquement exclu.