Cinq jours après le séisme qui a ravagé le sud-ouest d’Haïti et fait près de 2200 morts, les autorités haïtiennes et leurs partenaires internationaux veulent coordonner l’aide humanitaire afin de ne pas revivre la désorganisation qui avait eu lieu dans la capitale après le terrible tremblement de terre de janvier 2010, dit ce vendredi matin une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP). Avec près de 53 000 maisons entièrement détruites et plus de 77 000 autres endommagées dans la catastrophe du 14 août, la priorité est d’éviter la concentration de personnes dans de grands camps informels.