Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
En vingt ans, le jeune sorcier a conquis les cœurs et les réseaux.
© Empireonline.com

Revue de presse

Harry Potter sur les réseaux sociaux, c’est pas sorcier

Il y a deux décennies sortait le premier tome de la saga imaginée par J. K. Rowling. Aujourd’hui, après les livres et les films, le héros a très largement fait agir son pouvoir de séduction sur le Net

Cela fait exactement vingt ans, le 26 juin 1997, que le monde a fait la connaissance de Harry Potter, le jeune sorcier dont l’histoire commence dans une Angleterre imaginaire au 4 Privet Drive. Alors, pour fêter la sortie du premier tome de son histoire, Harry Potter à l’école des sorciers, Facebook marque «le coup en déployant un easter egg», soit une fonction cachée au sein du réseau. De facto, «certains mots en lien» avec la saga deviennent ainsi cliquables comme l’explique le site Papergeek. fr:

Ce fameux «œuf de Pâques» permet «de jeter un sort à vos posts. […] La souris se transforme alors en baguette, et la magie s’empare de Facebook». Ce, deux décennies après que @jk_rowling, sa «maman», a apporté sa pierre philosophale à l’univers de la littérature pour enfants – et adultes. «Un monde dans lequel je vivais seule s’est soudainement ouvert aux autres. Ça a été extraordinaire. Merci», vient-elle d’écrire sur Twitter avec LE hashtag qui fait fureur, #HarryPotter20, qu’il suffit d’utiliser «pour voir apparaître un petit émoji avec les lunettes rondes et la cicatrice éclair de Harry», note Mashable avec France 24:

Selon le site 01net.com, «plusieurs utilisateurs de Facebook ont pu trouver l’easter egg en écrivant les noms Slytherin, Hufflepuff, Gryffindor, ou Ravenclaw – Serpentard, Poufsouffle, Gryffondor et Serdaigle, en français, du nom des quatre fondateurs du pensionnat […]. Une fois le mot inscrit et publié, il suffit de cliquer dessus pour déclencher l’animation. Pour le moment, elle ne semble pas activée pour l’ensemble des utilisateurs. Elle devrait l’être plus largement» ces prochains jours.

Eperdus de reconnaissance pour «tout ce qu’elle a fait» pour eux, beaucoup de followers de l’auteure avouent cependant avoir pris un #coupdevieux. On leur conseillera ainsi de perdre quelques rides en allant sur Snapchat où, grâce à des filtres en réalité augmentée, se trouve soudain réalisé «le rêve» qu’on a (presque) «tous eu un jour: porter l’écharpe à rayures rouge et or de la maison Gryffondor. Bon, les lunettes rondes, par contre, ça ne va pas à tout le monde.»

Découvrir aussi: Notre quiz de 14 questions sur Harry Potter, la saga qui a ensorcelé toute une génération

Et puis il y a celles et ceux qui exploitent le filon pour dire tout et n’importe quoi, comme on peut le lire sur le site de foot Goal.com. «La reconduction d’un contrat», par exemple. Le défenseur @matshummels s’est pris en selfie, au filtre du plus célèbre des sorciers. Une image que le Bayern de Munich, sur son compte anglophone @FCBayernEN, a bien évidemment relayée en présentant son joueur comme «le 7e horcrux»:

«Malgré ses 20 ans», Harry Potter reste aussi «une saga sans cesse en mouvement», fait pour sa part remarquer TV5Monde: «En plus de la pièce de théâtre sortie l’année dernière et les courtes histoires publiées par J. K. Rowling sur Pottermore, la communauté Harry Potter a fait savoir que trois «fanfilms» allaient sortir l’an prochain, qui serviront de préquels à la saga, dont un sur les origines du terrible mage noir Voldemort». Bande-annonce de Ça:

Ce serait enfin bien dommage de ne pas avoir remarqué que les fans se sont exprimés en masse sur les réseaux ce lundi et continuent à le faire, avec pas mal d’humour et d’émotion. Ainsi lundi à Edimbourg, «revêtue de son capuchon de la maison Poufsouffle, […] Kimberley Best est venue de Tain, dans les Highlands […], pour pouvoir admirer la première édition du premier roman à la Bibliothèque nationale. «Je suis juste obsédée par Harry Potter», explique à l’AFP la jeune femme de 24 ans, qui affirme que les sept romans de la saga l’ont aidée à surmonter une très mauvaise passe». Qui a dit que les sorciers ne fabriquaient pas de médicaments?

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)