Imaginez un blazer noir à épaulettes, couplé avec une jupe longue, elle-même surmontée d’une crinoline et d’un tutu. Une tenue de Madonna en 1987? Raté: l’attirail d’Harry Styles sur la couverture du Vogue américain du mois de décembre.

Ebouriffant. D’abord parce qu’on comprend que le chanteur, qui a lancé sa carrière solo en 2017, a échappé à ce placard déprimant où croupissent les anciens membres de boys bands – confirmation avec sa récente nomination aux Grammies. Pour qui se souvient des jérémiades de One Direction, on peut parler d’un upgrade. Ensuite, parce qu’à 26 ans Harry Styles est le premier homme à faire seul la une du magazine depuis son lancement en 1892. Et bien sûr… parce qu’il y pose en jupe.