«Quand je me regarde, je me désole. Quand je me compare, je me console», disait Talleyrand. Il est vrai que si l’on s’arrête à l’année que nous sommes en train de clore, il y a de quoi se lamenter. Au contraire, en se retournant sur d’autres périodes pas si lointaines et en comparant les situations, il convient de relativiser et surtout de reprendre courage, car elles offrent de beaux exemples de résilience.