Sous l'impulsion d'une bande de copains voulant animer leur ville en été et souhaitant assister à des concerts sans aller jusqu'à Genève ou Lausanne, naît le Nyon Folk Festival en 1976. Du 2 au 4 avril, 1800 spectateurs investissent ainsi la vieille salle communale de Nyon, le Perdtemps, pour suivre la première édition de ce qui allait devenir plus tard le Paléo. L'année suivante, la bande de copains, parmi lesquels Daniel Rossellat, aujourd'hui à la tête de la plus importante manifestation du genre en Europe, déménage leur festival sur la prairie de Colovray, au bord du lac. Vingt-sept ans plus tard, le Paléo a élargi ses horizons musicaux, passé les 300 000 spectateurs sur la plaine de l'Asse, compte sur un personnel professionnel et bénévole de 3300 personnes tandis que plus de 10 000 personnes donnent chaque année vie à son fameux camping.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.