Charivari

Heure d’hiver, sexe en douceur

Le changement horaire nous plonge dans la nuit dès le goûter? On peut profiter de ces longues soirées au foyer pour se lancer dans le «sensate focus», rougit notre chroniqueuse

Welcome to hell. Chaque année, c’est pareil. Non seulement, le premier lundi qui suit le retour de l’heure d’hiver, la nuit tombe peu après le goûter, mais en plus, la pluie transforme ce jour déjà compliqué en punition damnée. Vous avez bien dansé pendant l’été indien? Vous allez payer et pleurer jusqu’au printemps prochain! Seule consolation entendue dans le train et qui procure un soulagement très relatif: mieux vaut frissonner en Suisse que griller en Californie (où, donc, se déchaînent les feux de forêt).

Lundi, j’en étais là de ma morosité, lorsque j’ai rencontré une amie qui ne frissonnait pas de froid, elle, mais de plaisir. «Pour moi, l’automne annonce le retour du sexe doux. Le sensate focus, tu connais?» Honte à moi, je ne connaissais pas. Et pourtant, j’ai regardé les deux premières saisons de Masters of Sex, cette série inspirée de la vie de William Masters et Virginia Johnson, deux stars de la sexologie américaine des années 1960, mais cette invention de leur cru m’a échappé. Petit cours de rattrapage pour les lecteurs qui, comme moi, sont passés à côté de ce sexe par pression des mains pour éviter la pression psychologique.