Tandis que l’Eglise protestante de Genève se demande comment elle peut «dé-masculiniser» Dieu, l’Eglise catholique romaine – à la faveur d’un prochain synode qui devrait aussi «dé-cléricaliser» l’institution – se propose de mieux écouter les femmes, «avec l’esprit et le cœur ouverts, sans préjugés».