Si les manifestations en cours à Hongkong ont été déclenchées en réaction à un projet de loi visant à faciliter les extraditions vers la Chine continentale et qui avait été perçu comme un premier pas vers l’érosion du pare-feu qui préservait l’Etat de droit en force dans l’ancienne colonie britannique par rapport aux pratiques en cours sur le continent, elles ne sont en fait que le reflet d’une crise sous-jacente qui perdure depuis vingt ans.