«Chapi Chapo, patapo/ Chapo chapi, patapi/ Biribibi Rabada, dada…» Ces paroles grotesques et leur mélodie, durant deux décennies et demie, nous ont trotté dans la tête. Deux petits personnages de chiffon, un rouge et un bleu, dans un univers angoissant de cubes de couleurs: c'était Chapi Chapo, animation diffusée dès 1974 par TF1, avant «L'Ile aux enfants». Lors de chaque épisode, Chapi et Chapo, affublés d'immenses sombreros et ne communiquant qu'en riant, sont confrontés à un problème lié à leur environnement. Le problème résolu, ils entament un des morceaux de claquettes les plus célèbres après ceux de Fred Astaire et Ginger Rogers. Tout ça sur une musique de François de Roubaix, aussi mémorable qu'agaçante. TF1, à l'époque ne produisait pas encore de télé-réalité et les seuls Nice People qui pataugeaient sur le petit écran de la chaîne privée étaient deux petits poupons naïfs et amoureux, évoluant dans un monde de chimères en tissu. Rien n'a changé depuis là.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.