Contrairement à ce qu'affirment les Britanniques, le mouvement punk n'est pas né en 1976 à Londres, mais entre 1974 et 1975 à New York. Créée à la fois en réaction au mouvement hippie et contre les excès lyriques du rock progressif, l'esthétique punk fut reprise par Malcom McLaren, agent des Sex Pistols, qui réussit à en faire un produit commercial, fierté de l'underground londonien. C'est en effet en 1976 que l'esthétique punk commence à se médiatiser. La musique est violente et agressive, les textes truffés de provocations et d'insultes. Et pendant que Sid Vicious succombe à une overdose à l'âge de 21 ans, après avoir préparé la rampe de lancement du mouvement de protestation le plus intéressant des années 80, la foule, sur la piste du Club 100, sur Oxford Street, agite cheveux en crêtes de coq et épingles de nourrice plantées dans les joues. No future?

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.