«Si la Russie refuse cette formule de paix, vous verrez qu’elle ne veut que la guerre»… C’est par ces mots que Volodymyr Zelensky concluait sa présentation devant le G20 d’un plan pour mettre un terme à l’invasion russe en Ukraine. C’était il y a dix jours, à Bali, par visioconférence. Après l’ONU en septembre, le président ukrainien détaillait ses dix points pour cesser les hostilités. Kiev veut pousser l’avantage de l’inversion du rapport de force sur le champ de bataille et s’assurer que toute forme de négociation qui pourrait être encouragée par ses alliés, lassés de la guerre et de ses conséquences, tienne compte de cette réalité, celle de la libération en cours de son pays.