Nous traversons actuellement une période de crise environnementale: biodiversité, climat et pollutions diverses. L’agriculture n’est pas épargnée: sécheresse, météo capricieuse, espèces invasives constituent autant de casse-têtes. L’impact environnemental de l’agriculture est aussi de plus en plus discuté et les deux initiatives «anti-pesticides» génèrent de très grandes tensions.

L’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» demande l’interdiction d’utilisation de ces molécules en Suisse ainsi que de l’importation de la nourriture produite avec ces substances. Elle est soutenue par des associations d’agriculteurs, de consommateurs, d’apiculteurs, de pêcheurs, des Eglises, des médecins, des ONG et des personnalités de tous les domaines. L’ONU voit dans cette initiative un laboratoire mondial, signe clair que la Suisse peut jouer un rôle de modèle. Elle est néanmoins perçue par une partie des paysans comme une remise en question de leur travail essentiel de producteurs de nourriture. C’est donc tous ensemble que nous devons mettre en œuvre ce projet de société dans un «new deal» pour l’agriculture suisse.