Revue de presse

Israël s’enfonce encore un peu plus dans la crise politique

Avec ses partis somnambules incapables de surmonter leurs divisions, l’Etat hébreu se rapproche de troisièmes législatives en une année. Après le premier ministre sortant, Benyamin Netanyahou, son rival centriste, Benny Gantz, se dit lui aussi dans l’impossibilité de former une coalition

Israël se rapproche-t-il de l’Espagne ou de l’Italie, nations habituées aux élections à répétition? La question se pose plus que jamais après l’échec, ce mercredi, du rival de Benyamin Netanyahou, Benny Gantz, à former un gouvernement. Une situation quasi spectrale qui risque de mener l’Etat hébreu à de troisièmes législatives en moins d’une année.


Sur ce sujet:


«Après une dernière journée de négociations», l’ancien chef d’état-major de Tsahal (2011-2015) et leader de la coalition centriste Bleu et Blanc aux élections législatives d’avril et de septembre 2019 a finalement renoncé. Rebelote, donc, après l’échec du premier ministre sortant, Benyamin Netanyahou, il y a un mois de cela. Ainsi, comme l’explique le quotidien Haaretz qu’a lu et traduit Courrier international, Benny Gantz a remis son mandat de former une coalition dans les mains du président Reuven Rivlin.