Les récentes initiatives de l’administration américaine sur le Moyen-Orient («le deal du siècle») ont été critiquées par la presse romande. Si l’on peut comprendre les réserves émises sur l’administration américaine sortante, il n’en demeure pas moins qu’une sérieuse réflexion est souhaitable de la part de nos journalistes: depuis des décennies, le conflit israélo-palestinien et israélo-arabe perdure, avec ses échecs répétés sur les mêmes points d’achoppement. On n’avance plus, personne ne s’étonne plus.

Lire aussi: Entre Israël et le monde arabe, une paix à géométrie variable