Afrique

Jacob Zuma, «celui qui rigole en vous faisant mal»

OPINION. Poussé vers la sortie, le président sud-africain traîne derrière lui une réputation sulfureuse nourrie de nombreuses accusations de corruption. Des anecdotes abondent sur le personnage, raconte l’éditeur Pierre-Marcel Favre

La pointe de l’Afrique, pour beaucoup, c’est le souvenir de la terrible période de l’Apartheid, c’est la première greffe du cœur par Christiaan Barnard et c’est la luminosité de Nelson Mandela. C’est aussi d’une manière plus lointaine, en 1880, la fratricide guerre des Boers qui opposa des paysans hollandais à l’armée britannique. Pendant longtemps, un petit musée Paul Kruger, l’ancien président de la république sud-africaine, conservait cette mémoire dans une villa Dubochet à Clarens. Et c’est encore le souvenir de Cecil Rhodes (1853-1902) qui projetait de construire une route du Cap au Caire! Elle s’arrêta au Zimbabwe qui s’appela longtemps Rhodésie.

Mais c’est aussi 54 millions d’habitants, dont 4,5 millions de blancs. Et la première puissance économique du continent avec le Nigeria, qui n’a presque que son pétrole. Peut-on parler actuellement de réussite? Oui, parce que l’Afrique du Sud est une démocratie et c’est assez rare en Afrique. Oui, parce que cohabitent, sans trop de heurts, différentes couleurs.

Lire aussi: L’ANC tente de faire démissionner le président Jacob Zuma

Gouvernance calamiteuse

Mais c’est aussi la gouvernance calamiteuse du président Zuma, une monnaie affaiblie, des salaires extrêmement bas, même pour les blancs. Des bidonvilles (townships) gigantesques, des différences sociales géantes que la fin de l’Apartheid n’a pas réussi à supprimer. Le président est heureusement en partance. Il ne s’est intéressé pratiquement qu’à son clan. Six femmes officielles, une corruption avérée et un mépris des lois assez tenace, 800 chefs d’inculpation, de corruption et de fraudes planent au-dessus de sa tête. Des anecdotes abondent sur le personnage:

Nkandla, sa résidence personnelle où il a construit (payée par le contribuable) une piscine antifeu. Quand il est stressé (spécialement au parlement quand l’opposition lui pose des questions difficiles), il ricane d’une façon très bizarre. Son nom complet: Jacob Gedleyihlekisa Zuma – Gedleyihlekisa veut dire «Celui qui rigole en vous faisant mal». Pendant ces dix ans dans la prison de Robben, pas une seule personne n’a demandé à le visiter.

En 2006, avant de devenir président, en position de «deputy president» de l’ANC, il a été accusé de viol d’une jeune femme. Au tribunal, quand le juge lui a demandé pourquoi il ne s’était pas servi de préservatif sachant qu’elle était séropositive, il a répondu «J’ai pris une douche». Donc maintenant, le cartoonist le plus célèbre le dessine toujours avec une douche sur la tête.

A l’enterrement de Nelson Mandela, la foule l’a hué, devant tous les chefs d’Etats qui étaient venus lui rendre hommage. C’est une grande chance que l’ex-épouse du chef de l’Etat, Nkosazana Dlamini-Zuma perdit de peu l’élection à la présidence de l’ANC. Elle a pris les mauvaises habitudes de son ex-mari.

Sécheresse catastrophique

Enfin, un dernier grand problème pour le pays: la région du Cap subit une sécheresse absolument catastrophique. L’incompétence des autorités, qui n’ont pas pris les mesures de prévention et d’anticipation nécessaires, a conduit la province au bord du gouffre.

Depuis trois ans, les réserves d’eau des étangs sur les collines environnantes n’ont pas été renouvelées, les pluies ayant complètement disparu. Des forages indispensables pour combler le manque tragique d’eau n’ont pas été mis en route, alors qu’il y a des réserves dans le sous-sol. Les touristes ne peuvent plus utiliser les baignoires des hôtels depuis un certain temps et ils en viennent maintenant à annuler leur réservation. La situation est très tendue. Or, le Cap, c’est quatre millions d’habitants. Jusqu’ici un boom touristique fantastique.

Les vignobles eux-mêmes, qui font vivre des centaines de milliers de travailleurs, sont en grand danger. La population panique, constitue des réserves de bouteilles d’eau. Nombre de riches continuent à gaspiller le précieux liquide, tandis que les townships vont se retrouver totalement à sec. Bref, comme le reste du Continent, l’extrême Sud se trouve dans une situation bien délicate…

Publicité