Un régime où l’on peut manger de tout. Mais vraiment de tout. Des gâteaux, des kebabs, des viennoiseries. Dans le jeûne intermittent, ce n’est pas le «quoi» qui est en jeu, c’est le «quand». Quand on mange ou quand on ne mange pas. Du coup, pas de privation, ni de paradis interdits, mais une simple zone franche de repas. Les plus gourmands autour de moi n’en reviennent pas.