Le 8 août 2008 à 20h08, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été de Pékin illuminait le monde d’un stade futuriste imaginé par l’artiste Ai Weiwei et réalisé par les architectes bâlois Herzog & de Meuron. Dans les tribunes, on n’avait jamais vu autant de chefs d’Etat pour un événement sportif. Ils étaient réunis pour attester de l’extraordinaire succès de leur hôte, la Chine, qui célébrait ainsi son retour au premier plan à l’aube de ce nouveau siècle. En coulisse, Xi Jinping, grand ordonnateur de ces jeux, contemplait sa victoire: plus de doute, il serait le prochain dirigeant de l’empire.