Un dirigeant qui aura présidé à la mutation de son pays, particulièrement en matière de réformes économiques, tout en le contrôlant d’une main de fer. La presse occidentale est largement revenue, ce mercredi, sur les bouleversements de la Chine de Jiang Zemin, décédé à l’âge de 96 ans. A l’image de RFI, pour qui «il a, le premier, incarné le visage actuel de la République populaire de Chine. Celui d’une superpuissance de tout premier plan.»