Son entrée annoncée au Panthéon le 30 novembre prochain, sur décision d’Emmanuel Macron, sera un moment à multiples symboles. Symbole de la diversité pour Josephine McDonald, Noire née dans le Missouri sudiste à l’heure de la ségrégation raciale. Symbole de l’ouverture française pour celle qui, devenue Joséphine Baker sous son nom de scène, enflamma Paris et son public avec une «revue nègre» dont le nom est aujourd’hui imprononçable. Symbole de la Résistance, lorsque à partir de septembre 1939, l’artiste de cabaret se range du côté du contre-espionnage français, avant de s’engager dans les rangs de la France Libre. Symbole, enfin, de la générosité, incarnée par ses initiatives en faveur de l’enfance défavorisée et la façon dont elle dépensa sans compter sa fortune…