En l’espace de quelques mois, la justice allemande a rendu, dans trois villes différentes, des jugements de grande importance dans des affaires de mise en esclavage, notamment sexuelle, par Daech/Isis en Syrie et en Irak. Ces affaires concernent les femmes de la communauté yazidie, cette minorité confessionnelle monothéiste présente notamment en Syrie et en Irak, qui a été une cible de choix des combattants de Daech. Un tribunal à Hambourg a condamné une Germano-Tunisienne pour appartenance à une organisation terroriste puis en juillet à une peine supplémentaire de prison pour actes d’esclavage sexuel contre deux femmes yazidies en Syrie. Cette femme est la veuve du rappeur allemand Deso Dogg qui rejoignit Daech en 2014 et fut tué en 2018 lors d’une frappe aérienne.