Il n’y a pas que les matières premières qui sont en hausse. Les coûts de notre dépendance énergétique suivent la même tendance. Il n’aura fallu qu’une multiplication par deux des prix du gaz au Kazakhstan pour que ce mécanisme se rappelle à nous. Le Kazakhstan, un pays que peu de personnes peuvent pointer sur une carte, est surtout connu pour son équipe cycliste Astana. Pour les connaisseurs, l’ancien membre de l’Union soviétique est une véritable caverne d’Ali Baba. Son sol contient du pétrole, du gaz, de l’uranium, de très nombreuses terres rares qui entrent dans la fabrication des panneaux solaires, des éoliennes ou des batteries de nos voitures électriques, du potassium essentiel à l’agriculture et finalement, délice suprême, de l’or!