Ma semaine technologique

Le krach annoncé des cryptomonnaies

Devise officielle des malfrats qui pratiquent l'extorsion sur internet, elles ont d'abord flambé la semaine dernière avant de s'effondrer

Vous aimez les montagnes russes? Essayez le bitcoin et les cryptomonnaies! Il y a des hauts, des bas et l'assurance de vomir à la fin du voyage. Ces nouvelles monnaies ont été créées en réaction aux devises traditionnelles. Il est vrai que les émetteurs traditionnels ont perdu une part de leur crédibilité ces dernières années. Les banques centrales ont du faire marcher la planche à billets afin de résorber les effets de la crise de 2008 et tenté toutes sortes de parades pour sauver ce qui pouvait l'être.

Personne ne sait comment l'histoire va finir. Reste que bientôt dix ans après la plus grande crise depuis 1929, le vieux système résiste. Les canaux financiers sont certes surchargés de liquidités et une remontée des taux pourrait utilement les assécher. Mais nous sommes entrés dans une sorte de "nouveau normal": malgré toute la créativité développée par la Fed et ses soeurs, l'architecture financière internationale tient le choc et n'est pas remise en cause.

Une alternative au vieux système

Viennent maintenant les cryptomonnaies, devise officielle des vendeurs de drogues et des malfrats qui pratiquent l'extorsion sur internet. Créés par des algorithmes, elles sont censées proposées une alternative au vieux système soi-disant dépassé sans pour l'instant avoir fait la preuve de leur utilité mis à part pour le crime organisé et les spéculateurs. Il y a le bitcoin et tous les autres, de l'ether à solarcoin, ou les ICO comme celui de la firme Gnosis. Le premier a triplé entre le 1 avril et lundi, le dernier a levé 12 millions en 12 minutes.

Les ICO remplacent les IPO: au lieu de chercher l'argent des investisseurs, des entreprises créent des jetons pour s'attirer des soutiens. Que le nom de ce nouveau gadget soit le même que la «monnaie» qui s'échange dans les casinos ne semble pas émouvoir grand monde. Il y a pourtant un moment où, après avoir remporté le jackpot, l'habitué d'une salle de jeux touche son cash à la caisse. Là, il risque bien de se retrouver avec ses "tokens" qui ne valent rien pour l'éternité.

Complexes à comprendre

Dans la semaine écoulée, les cryptomonnaies ont flambé puis sont descendues en torche. On a vu des noms de sociétés de paris (alerte numéro 1) se lancer dans les ICO, des sociétés minières d'un nouveau genre (alerte numéro 2) expliquer que forer du crypto, ça peut rapporter gros. Et pourtant, personne ne semble pouvoir répondre à une question simple à leur propos: à quoi cela sert? 

Valorisés comme les sociétés internet avant la crise des dotcom, aussi complexes à comprendre que les subprimes infectant le système financier international à la fin des années 2000, les cryptomonnaies ont tout pour devenir les têtes d'affiche du prochain krach financier. Accrochez vos ceintures.   

Publicité