«Poète, vos papiers!»: l’injonction alarmée de Léo Ferré en 1956 est-elle devenue désuète? Le poète, un trublion habituel pour les bien-pensants? Pour l’Etat fureteur et la police méfiante? Encore une provocation anarchiste! Pourtant, qui aujourd’hui prend le temps d’écouter vraiment la voix des poètes? Celle des créatrices/créateurs et des dramaturges? Qu’ont-ils à nous dire hors des cénacles littéraires? Loin des scènes du consumérisme culturel. Tintamarre du mal! Comment continuer de les entendre face aux guerres civiles, au chaos climatique, à l’épreuve du terrorisme de masse, à la tragédie cosmopolite des réfugié·e·s que déracine le désespoir. Jadis et aujourd’hui, le mal ombre l’avenir.