Nouvelles frontières

L’absurde retour du «choc des civilisations»

OPINION. La diplomatie des Etats-Unis réfléchit à une redéfinition de ses relations avec la Chine sur des critères de civilisation. Une lecture dangereuse, et que partage Pékin, écrit notre chroniqueur Frédéric Koller

Fin avril, lors d’un forum dédié à la sécurité à Washington, la directrice de la planification politique du Département d’Etat des Etats-Unis, Kiron Skinner, évoquait la Chine. La diplomatie américaine, a-t-elle expliqué, planche sur une redéfinition des relations entre les deux grandes puissances du XXIe siècle. Un peu à la manière de son prédécesseur George Kennan qui, en 1947, exposa dans un essai connu sous le nom de Lettre X la politique d’endiguement de l’URSS, l’un des grands textes théoriques de la guerre froide.

Que dit Kiron Skinner à propos de la relation avec la République populaire, considérée jusqu’ici par Washington comme un «rival stratégique»? «Il s’agit d’une lutte avec une civilisation très différente, ayant une idéologie différente et les Etats-Unis n’ont pas connu cela jusqu’ici», selon des propos rapportés par le Washington Examiner. Elle poursuit ainsi son raisonnement: «La compétition avec l’Union soviétique était en un sens une lutte au sein de la famille occidentale. C’est la première fois que nous aurons la concurrence d’une grande puissance qui n’est pas caucasienne.» Lisez: l’URSS c’était le communisme, le communisme c’était Marx, et Marx c’était un Occidental – ou un Blanc. On était en famille.