Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Tour de garde de l’armée israélienne aux abords de la frontière de la bande de Gaza. 15 mai 2018.
© Ariel Schalit

Opinion

Laissez respirer Gaza!

OPINION. Après les dernières violences à Gaza, l’association JCall (European Jewish Call for Reason) Suisse lance un appel pour l’arrêt de la colonisation des terres par Israël et la relance de négociations pour la création d’un Etat palestinien

Durant deux jours, mardi 29 et mercredi 30 mai, Le Temps propose quatre opinions diverses sur la crise qui s’accroît entre Israël et les Palestiniens. Voici la première.

Le mardi 14 mai dernier, les Israéliens célébraient le 70e anniversaire de l’indépendance de l’Etat d’Israël. Le même jour, le gouvernement israélien fêtait le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Dans le même temps, à quelques dizaines de kilomètres, Tsahal tirait à balles réelles sur des manifestants palestiniens sans armes létales le long de la barrière de sécurité israélienne entourant la bande de Gaza. Bilan: au moins 60 morts et plus de 1350 blessés. A l’initiative de JCALL Europe, nous avions déjà protesté pour les mêmes forfaits de Tsahal le 30 mars. Ces soldats avaient été félicités par le gouvernement pour avoir obéi à ses ordres. Notre indignation est à son comble, nous exigeons que cessent ces tirs meurtriers.

Redonner espoir aux deux populations

Certes, le Hamas savait le risque qu’il faisait courir à sa population. En poussant et en instrumentalisant «la Marche du retour», il porte une lourde responsabilité dans ces événements sanglants.

Quand le gouvernement choisit la stratégie mortifère de l’escalade et de l’embrasement, nous devons lui montrer le chemin qui mettra fin à l’occupation

Comme l’écrit le mouvement La Paix maintenant: «On ne peut pas impunément occulter la détresse de près de deux millions de personnes qui survivent plus qu’elles ne vivent sous l’emprise d’un blocus» dont on sait que la responsabilité est aussi imputable à Israël, à l’Egypte, à l’Autorité palestinienne mais également à la gouvernance du Hamas.

Tous sont responsables envers les Palestiniens qui vivent à Gaza dans une prison à «ciel ouvert». Il faut mettre fin à cet état des choses et redonner espoir aux deux populations pour un autre avenir.

Fin de l’accaparement des terres

Celui-ci passe par la reconnaissance d’un Etat palestinien. Malgré le mauvais coup porté au processus de paix par le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, nous pensons toujours que seul un accord politique pour une solution à deux Etats mettra un terme à ce conflit qui fait couler tant de sang. Nous lançons un appel au gouvernement israélien et à l’Autorité palestinienne pour engager une fois pour toutes de vraies négociations qui doivent aboutir à une paix juste et durable.

Nous demandons la fin de l’accaparement des terres palestiniennes, afin qu’Israéliens et Palestiniens puissent vivre côte à côte dans la paix et la sécurité.

Quand le gouvernement actuel choisit la stratégie mortifère de l’escalade et de l’embrasement, nous devons lui montrer le chemin de la sortie, celui qui mettra fin à l’occupation et qui permettra le retour aux négociations.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)