Accompagnée d’un concert de louanges, Angela Merkel quittera la scène politique d’ici quelques semaines. Ayant respectivement connu cinq premiers ministres britanniques de même que quatre présidents américains et français, son parcours fut d’une exceptionnelle longévité. En seize ans de règne, elle a hissé la République fédérale d’Allemagne au rang de puissance et a fait d’elle la numéro un incontestée en Europe. Première chancelière de l’histoire, son action nationale et internationale a été largement saluée, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières. Désignée à plusieurs reprises comme la femme la plus puissante de la planète, la chancelière a gagné sa place dans le cercle très restreint des «grands de ce monde».