Le 5 février 2020 fera date. Pour la première fois dans l’Allemagne d’après-guerre, le ministre-président d’un land, la Thuringe, a été élu grâce à la collaboration de la CDU et des libéraux avec l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti d’extrême droite né de la crise migratoire de 2015. L’épisode a provoqué un séisme politique dans tout le pays. Mais aussi dans ce land d’ex-RDA où l’AfD est dirigée par Björn Höcke, un politicien officiellement qualifié de fasciste qui considère le mémorial de l’Holocauste de Berlin comme un «mémorial de la honte».

Lire aussi: Allemagne: un président de région élu grâce à l’extrême droite