Il n’y a pas si longtemps, les sommets du G7 étaient attendus au tournant par les organisations non gouvernementales du monde entier. Il s’agissait, pour ces vigies de la solidarité et de la lutte contre le réchauffement climatique, d’exercer une pression maximale sur les dirigeants des pays les plus riches afin qu’ils tiennent leurs engagements, en particulier sur le front de l’aide au développement.

Lire aussi l'article lié: Biarritz, une ville «sous cloche» pour un G7 désuni