En 2000, George W. Bush avait été jugé président, par la Cour suprême, au terme d’un interminable cafouillage électoral. En 2020, la présidence américaine sera-t-elle déterminée par une intervention militaire, voire un coup d’Etat? A un mois de la présidentielle, la question n’est pas que théorique. Elle se pose au sein même de l’armée. Et la réponse ne va pas de soi, car elle implique la loyauté des troupes. Doivent-elles obéissance à la Constitution ou à leur commandant en chef, le président en fonction?


Lire aussi: