Non, non. Même si, entre Morges et Ecublens, la bande d’arrêt d’urgence de l’A1 est utilisée aux heures de pointe pour fluidifier le trafic, circuler sur cette partie de l’autoroute reste strictement interdit. En Suisse comme en France. Les sanctions? Chez nous, 140 francs d’amende et retrait de permis de 1 mois si la distance illicite parcourue dépasse 200 mètres. Ceci même si le conducteur se fait tout petit en roulant au ralenti… Et, chez nos voisins français, perte de 3 points, contraventions allant de 90 à 750 euros, en cas de procès, et suspension de permis jusqu’à 3 ans. Du costaud qui devrait faire réfléchir.

Bouquet de képis

Or, c’est fatal. A chaque week-end prolongé, les bouchons interminables incitent les plus impatients à prendre cette liberté. On les comprend. Pour avoir été très ralentis sur l’A89, dimanche, à la hauteur de Brive-la-Gaillarde (j’aime beaucoup ce nom), puis à nouveau à l’approche de Lyon, cette troisième voie, tout illicite qu’elle soit, nous a plusieurs fois tendu ses bras. Mais, bon, être accueillis au bout par un bouquet de képis nous a refroidis. Comme nous a calmés la conscience du danger, sachant qu’au voyage aller, on avait fait une panne sèche (si, si) et qu’on s’était justement retrouvés arrêtés sur ladite bande d’arrêt…