Parce que l'été a été plus chaud que jamais mais aussi parce que les autorités ont commencé à rappeler les acteurs de la branche à leurs devoirs, la finance verte se trouve à un tournant de sa jeune histoire. Dans un dossier spécial, Le Temps vous livre des clés pour mieux comprendre pourquoi finance et enjeu climatique peinent tant à faire bon ménage

La prise de conscience de la nécessité d’une transition énergétique est intervenue plus tard en Asie qu’en Europe, ceci se justifiant notamment par le fait que l’Asie représente une plus faible part des émissions historiques. Lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, elle était responsable de seulement 16,5% des émissions historiques. Mais ces trente années d’urbanisation et de succès industriel ont transformé le paysage et, selon les dernières données, le chiffre est désormais de 31% pour l’Asie, tandis que celui des vieilles nations industrielles (Europe, Etats-Unis) a reculé à 46% (contre 61% en 1992). La part des émissions provenant de l’Asie devrait d’ailleurs continuer à croître.