Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
«Les Chariots de feu», de Hugh Hudson, lauréat de quatre Oscars en 1980: meilleur film, meilleur scénario, meilleurs costumes et meilleure musique originale.
© DR

(in)culture

Lausanne, capitale cinéphile

Ce samedi s’ouvre la première édition des Rencontres 7e art Lausanne, r7al de son petit nom. Et il va y avoir du beau monde

Alors que s’achève le 32e Festival international de films de Fribourg, ce sont les premières Rencontres 7e art Lausanne qui s’ouvrent. Et depuis le début de l’année, Genève a déjà accueilli le Black Movie puis le Festival du film et forum international sur les droits humains. En Suisse, les manifestations cinématographiques sont légion. Alors, est-ce bien raisonnable que de tenter d’en imposer une de plus? Oui, car les Rencontres 7e art Lausanne – ou r7al, mais c’est moins joli et un peu abscons – comblent un vide.

Lire aussi:  Vincent Perez: «Le cinéma, c’est une expérience collective»

A l’origine de ce festival, l’acteur et réalisateur Vincent Perez. Son but: redonner son sens à la projection de cinéma, conçue dès son origine comme une expérience collective, en proposant de (re)découvrir, là où ailleurs on fait la course à la nouveauté et aux inédits, des œuvres du patrimoine. A terme, les r7al – acronyme dans le fond pratique pour ses 21 caractères de moins que l’intitulé complet – pourraient devenir un mini-Festival Lumière, ce grand rendez-vous cinéphile organisé chaque automne à Lyon, là où est né le cinéma voici cent vingt-trois ans.

Les r7al proposent pour leur édition fondatrice un focus sur le Nouvel Hollywood, ce mouvement qui, dans les années 1970, a vu émerger une nouvelle génération de cinéastes, et avec elle de nouveaux codes tant esthétiques que narratifs. Et comme il fallait une figure à même d’incarner ce qui fut à son échelle une vraie révolution, Lausanne et la Cinémathèque suisse accueillent Christopher Walken, immense acteur qui a notamment tourné, sous la direction de Michael Cimino, Voyage au bout de l’enfer. Un chef-d’œuvre qui lui vaudra un Oscar du meilleur acteur dans un second rôle.

Lire aussi:  Lausanne à l’heure du New Hollywood

Puisqu’on y est, citons les autres primés qui devraient illuminer les r7al: Fanny Ardant, Léa Seydoux, Valeria Golino, Barry Levinson, Hugh Hudson, Darren Aronofsky, Michel Hazanavicius, Thomas Vinterberg ou encore Alexandre Desplat. Tout ce monde pèse un total de sept Oscars, six Césars, trois prix à Venise et deux à Cannes.

Ce nouveau rendez-vous a tout – de grands films et des invités de prestige – pour s’imposer durablement. Ken Loach était cette semaine à Fribourg, Claire Simon sera bientôt à Nyon pour Visions du Réel. Les cinéphiles romands sont choyés, qu’ils en profitent. Dimanche soir, sur l’écran très large du majestueux et historique Capitole, la plus grande salle de Suisse, sera projeté Les Chariots de feu, en présence de son réalisateur Hugh Hudson. Quand retentira la mythique musique de Vangelis, l’historien du cinéma et coureur amateur que je suis aura toutes les peines du monde à ne pas être ému aux larmes.


Les dernières chroniques (in) culture

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)