Tout comme les hommes, les femmes travailleront désormais jusqu’à 65 ans. Le 25 septembre, les citoyennes et citoyens suisses en ont décidé ainsi. Cet échec de la gauche politique et syndicale a un goût amer, parce que le résultat est extrêmement serré (50,5% de oui!), mais aussi parce que c’est un conseiller fédéral socialiste qui a conduit ce projet rétrograde. Les syndicats, les collectifs féministes et les partis de gauche s’étaient pourtant lancés confiants dans la bataille, dans la mesure où, en moins de 50 jours, ils avaient récolté plus de 100 000 signatures à l’appui de leur référendum, alors que 50 000 suffisaient.