Zappropos

De l'eau et de la terre battue sur les écrans TV

Notre sélection, finaude, d'appétissants programmes télévisés pour la semaine du lundi 16 au dimanche 22 mai 2016 

La sardine, après avoir joui d’une réputation luxueuse au XIXe siècle, est un peu devenue le «mets du pauvre» avant de se hisser à nouveau au rang du «tendance»  ces dernières années, jusque sur les meilleures tables. A Bon Entendeur en déguste quelques boîtes et alerte sur la surpêche de ce poisson riche en oméga-3 et en calcium. Il n’y en a évidemment pas dans le Léman, au bord duquel Passe-moi les jumelles se propose de nous faire découvrir un petit port de pêcheurs et de plaisanciers sauvage et préservé. Où ça? Chut, c'est secret. (RTS Un; mardi 17, 20h15; vendredi 20, 20h10). Et en tout cas bien plus tranquille que la coquette Evian-les-Bains, où l'actrice Corinne Touzet – alias Sandrine Zermatten, de la police suisse – enquête cette semaine dans Meurtres sur le Léman, en marge de la fête des Flottins. Car depuis la nuit des temps, venant de toutes les Alpes, la grande famille des elfes, sirènes, ondines, sorcières, fées, farfadets et autres lutins s'échoue sur la plage evianaise... (RTS Un, mercredi 18, 21h15; France 3, samedi 21, 20h55).

Le Festival de Cannes bat son plein. A quelques heures du palmarès, les pronostics seront déjà allés bon train. Critiques et spécialistes qui auront vu les films en compétition viennent défendre leurs coups de cœur (France  3, samedi 21, 15h15). Mais auparavant, noblesse de la Croisette oblige, hommage à deux «monstres»: l’immense Jean-Pierre Marielle (TV5Monde FBS, jeudi 19, 21h50) et la «psychanalyse» très réussie d’un Depardieu «ré-humanisé» par Gérard Miller, en rediffusion (France 3, samedi 21, 01h).

Au sable cannois succède la terre ocre parisienne. Timea, Belinda, Martina, Roger (?) et Stanimal – en tenant du titre – débarquent à Roland en armada qu’on espère la plus invincible possible (RTS Deux, dès dimanche 22, 13h35; ou France 2, 3 et 4; ou Eurosport, pour moins de chauvinisme). L’occasion, finaude, de revoir les duels éruptifs et la détestation bien partagée de Jimmy Connors face à John McEnroe, quand le tennis était moins lisse (France 5, jeudi 19, 22h20). Et de se souvenir d’un à qui il n’a pas porté chance en 92 à Ramatuelle, Michel Berger, dans Toi sinon personne... d’autre que France Gall, bien sûr (RTS Un, samedi 21, 10h30).

Publicité