Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des policiers belges marchent dans le quartier de l’opération policière de vendredi.
© JOHN THYS

Commentaire

Les leçons d’une arrestation

La patience et le discours de vérité sont plus que jamais nécessaires pour empêcher d’autres Salah Abdeslam de prendre les armes

Le pire, dans la cavale de Salah Abdeslam, est peut-être que ce dernier s’est comporté comme un fugitif ordinaire. L’on saura sans doute bientôt si l’unique rescapé du commando du 13 novembre a cherché à se rendre en Syrie pour rejoindre ses éventuels commanditaires de l’Etat islamique, s’il préparait vraiment un autre attentat à Bruxelles, et si son interpellation est le résultat d’une dénonciation. Mais ce qui saute aux yeux, pour l’heure, est le périmètre restreint de sa fuite, dans ces communes bruxelloises à forte densité immigrée et musulmane, où il disposait d’appuis familiaux, amicaux et criminels. Jusqu’au bout, Abdeslam, dont l’avis de recherche était placardé dans toute l’Europe, y a bénéficié de complicités, profitant des liens ténus entre gangstérisme et islamisme, et d’une loi du silence de nature à raviver les pires préjugés anti-immigrés et anti-islam.

En plus de cette réalité explosive pour nos démocraties, à l’heure où les vagues de migrants continuent d’échouer aux portes de l’Europe et où les populismes les plus sombres surfent sur ce chaos humain, cette arrestation est aussi le miroir d’une prise de conscience bien trop tardive du danger islamo-terroriste. Les failles de l’avant 13 novembre dans la coopération policière et judiciaire franco-belge sont éloquentes. Et ce n’est pas en menant des assauts dans un déluge de feu, comme à Saint Denis cet automne, que les forces de sécurité vont réussir à démêler l’écheveau de la terreur à nos portes.

Face à l’impatience naturelle des victimes, à la volonté probable des politiques de gommer leurs erreurs passées et aux sirènes extrémistes, la patience et le discours de vérité sont plus que jamais nécessaires pour empêcher d’autres Salah Abdeslam de prendre les armes.

Les articles en relation

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)