Dans un ouvrage publié par la Chancellerie fédérale en 2018, Paul Widmer, ancien ambassadeur et professeur à l’Université de Saint-Gall, percevait trois dangers susceptibles de menacer la démocratie: la centralisation accrue du pays; l’internationalisation du droit qui pose le problème de la compatibilité de nos procédures démocratiques avec des mécanismes juridiques établis en dehors de nos frontières nationales; et, enfin, un effritement possible de la cohésion sociale.