Dix-sept millions de Tunisiens étaient appelés à voter. Les résultats officiels ne seront annoncés que mercredi, mais deux partis rivaux ont déjà revendiqué la victoire aux élections législatives d’hier: le parti d’inspiration islamiste modéré Ennahdha, qui «conserve sa première place au parlement, indique Radio France Internationale, mais avec une quarantaine de sièges selon les premières projections, il en perd 28». Et Qalb Tounes aussi, le parti du finaliste à la présidentielle incarcéré Nabil Karoui. «Il obtient 33 sièges et devient le deuxième bloc parlementaire. Il peut toutefois, au même titre qu’Ennahdha, espérer gouverner le pays.»