On ne se rend pas compte à quel point nous sommes à un tournant pour ce qui concerne l’automobile en Chine. Qui aurait eu l’idée dans un pays riche d’acheter une voiture chinoise ne serait-ce que voilà trois ou quatre ans? Personne. Pourtant, on voit maintenant les Norvégiens et les consommateurs d’autres pays développés commencer à en acheter. Dernier coup en date: le contrat passé entre le constructeur chinois BYD et le loueur allemand SIXT. Que se passe-t-il? La raison principale est que nous vivons une rupture technologique: nous avons vécu mondialement pendant plus d’un siècle avec des moteurs thermiques et nous sommes en train de basculer sur la motorisation électrique.